La transformation numérique, l’entreprise qui devient une plateforme… tout cela est bien joli mais allez raconter ça à un patron de TPE ou de PME ! Il va vous regarder avec des grands yeux, au mieux vous répondre poliment qu’il a bien d’autres problèmes à régler que de philosopher sur le numérique et il aura… tort.

Mais on peut le comprendre ! Car, avec son vocabulaire abscons, ses concepts qui disparaissent sans avoir réellement vécu, ses disruptions souvent éloignées de la réalité du terrain, le petit univers du numérique reste difficilement accessible à la grande majorité des PME. Et que dire des TPE ?

Les TPE et les PME ont besoin de concret, de voir qu’une démarche de transition numérique peut leur apporter réellement autre chose que des problèmes : améliorer la sécurité de leur entreprise, se faire connaître à plus grande échelle, vendre plus, améliorer leurs produits, rendre leurs collaborateurs plus heureux…

Et pour ce faire, si de nombreux intervenants extérieurs sont toujours prompts à donner des conseils, il est nécessaire d’embarquer avant tout les collaborateurs de l’entreprise. Mais pour cela, ces derniers doivent être conscients, informés et surtout formés.

Cet article paru publié le 9 décembre dans lesechos.fr est particulièrement révélateur des enjeux liés à la formation des collaborateurs :

L’industrie du futur bute sur la formation au numérique

Morceaux choisis :

… et le thème du numérique n’est plus ignoré. 78 % des dirigeants disent que c’est un sujet dont ils parlent, selon une enquête EY-OpinionWay, auprès de 127 industriels. « Mais, côté formation, ça n’avance pas. C’est très poussif » …

C’est finalement assez normal, en effet le numérique est un vaste sujet souvent composé d’effets de mode plus ou moins pérennes. Il suffit de consulter les différentes courbes du hype proposées par le cabinet Gartner années après années pour se rendre compte à quel point l’offre numérique et technologique varie au grès des effets Waaaahou. Pas facile dans ces cas là d’imaginer une offre de formation structurée et utile.

« Dans le numérique, la formation constitue clairement l’enjeu de 2017, reconnaît Christophe Sirugue, le secrétaire d’Etat à l’Industrie. Les chefs d’entreprise que je rencontre me parlent moins aujourd’hui de fiscalité que de recrutement et de formation. Il y a un consensus sur le fait que c’est le domaine où il nous faut absolument agir. »

Pourquoi ? Parce que les grands groupes français ont cessé d’investir dans de nouveaux sites hexagonaux depuis quinze ans et se contentent de moderniser ou de maintenir l’existant. Le rebond de l’industrie dépend donc avant tout des PME et des ETI. Mais leur montée en gamme ne se fera pas sans adaptation des salariés au numérique.

Nous ne cessons, chez Immersive Lab, de répéter cela. C’est aussi pour ça que nous passons beaucoup de temps, que nous dépensons beaucoup d’énergie et d’argent, pour expliquer aux TPE et aux PME qu’investir dans de beaux outils numériques (sites, machines, devices…) est certes important, mais si cela ne s’accompagne pas d’une prise de conscience des équipes sur la manière dont le numérique a commencé à bouleverser leur métier, alors tout cela ne sera que des dépenses inutiles… comme ce fut trop souvent le cas dans un passé encore très récent.

Il est donc nécessaire à a fois de former les salariés, de les acculturer et de recruter des candidats qui seront capables d’amener cette culture numérique à l’intérieur de l’entreprise.

« Les salariés des PME n’auront jamais le temps de faire des formations au rythme des évolutions technologiques. Il va donc falloir être innovant et créer un nouveau système », explique Isabelle Martin, secrétaire confédérale à la CFDT et membre du Conseil national de l’industrie.

Là encore, nous sommes 100% d’accord sur le sujet… Au cours de cette première année d’exploitation du TANu, notre Test Universel de Culture Numérique, nous avons constaté que les entreprises souhaitaient apporter une première réponse rapide à leurs collaborateurs afin de les aider à progresser dans leur culture numérique.

Voeux que nous exaucerons dès le mois de février 2017, en proposant une évolution majeure du TANu : l’École.

Allons-nous devenir centre de formation ? Non, chacun son métier. L’École sera une plateforme liée à TANu, destinée à répertorier les meilleures ressources d’auto-formation. Le collaborateur qui a passé le TANu pourra construire lui même son parcours d’auto-formation et le valider avec les services de son entreprises. En parallèle, les entreprises pourront accéder à un catalogue de formations proposées par des partenaires, voire même pousser leurs propres formations. Mais pour l’instant Work in Progress! Nous en reparlerons en janvier.

2017 sera donc l’année des Collaborateurs « Digital Champion », des personnes essentielles dans toutes les entreprises pour porter les projets qui les feront enfin entrer dans l’ère digitale et entrainer leurs collègues dans ce mouvement.

Et le TANu, et son École, auront toute leur place dans ce mouvement en facilitant le recrutement de ces CDC, leur détection au sein des équipes en place mais aussi la formation de l’ensemble des équipes…

De beaux challenges en perspective.

En attendant, toute la fine équipe du TANu souhaite un Joyeux Noël à ceux qui vont dès ce soir s’offrir une déconnexion salutaire le temps des fêtes de fin d’année !