C’est la nouvelle année et avec elle, son lot de bonnes résolutions… 2016 fut certainement une année charnière en matière de prise de conscience numérique dans les entreprises.

Mais il s’agit de passer à l’action sans perdre de temps. Aussi profitons de ce premier article de l’année 2017 pour prendre 6 bonnes résolutions pas trop compliquées à tenir. Ou en tout cas, réalisables par toutes les entreprises qui se sentent concernées par les problématiques numériques.

  • Résolution n°1 : En 2017, je cesserai de considérer ma présence en ligne comme un gadget

Qui sait, peut-être que derrière le terme Social Selling, concept auquel je n’ai rien compris lors du dernier forum organisé par ma CCI, il y a autre chose qu’un bullshit d’expert ! Peut-être qu’en y regardant de plus près et en osant enfin décrire mon domaine d’expertise je pourrais arriver à accrocher un ou deux nouveaux clients sur LinkedIn ? Peut-être aussi qu’en réfléchissant deux minutes je peux imaginer une stratégie numérique et donc un site web qui répondra à autre chose qu’au simple fait « d’y être parce qu’il faut y être »…

Pour commencer, pourquoi ne pas suivre une des formations Google dont nous parlions dans cet article ?

  • Résolution n°2 : En 2017, je prendrai la question de la cybersécurité à bras le corps

C’est vrai que sauvegarder ses données sur la clef USB qui reste connectée au PC de l’accueil, c’est peut être un peu imprudent. Peut-être aussi que votre vieux OS commerce, installé par votre petit neveux en 2006 sur un serveur kimsufi d’OVH jamais mis à jour (le site et le serveur) ne présente pas toutes les garanties en terme de sécurité mais au moins il tourne…

Rien de tel qu’un bon piratage pour que l’ensemble de l’entreprise soit prise d’une peur panique de tout ce qui touche de près ou de loin au numérique

Alors, si vous vous penchiez un peu sur la cybersécurité ? On en parlait dans ces articles ici, ici et .

  • Résolution n°3 : En 2017,  j’expérimenterai, je deviendrai agile

Qui sait, avant d’investir des dizaines de milliers de Bitcoin dans le dernier réseau social interne à la mode, je pourrais tester son utilité avec un ou deux groupes de travail et un petit outil comme Slack… Comme ça pour voir ce que ça raconte… Et tiens, plutôt que de sortir le site e-commerce qui va rendre fou le marché chinois, je pourrais proposer mes produits sur Alibaba
Peut-être même que je pourrais m’informer auprès de prestataires (ils devraient être là pour m’aider après tout)… Le Big data ??? mais vous n’y pensez pas ! Encore un truc inventé pour les grands groupes, ben oui y a BIG dedans donc bon…

STOOOOOOOP !!! RSE, Big Data, Social Selling… Encore une fois, on ne parle qu’outils et concepts. Mais je sais bien, moi, que le succès d’un projet digital passe avant tout par son adoption par mes équipes. Chez TANu on me l’a dit et répété tout au long de 2016 et comme j’ai retenu la leçon :

  • Résolution n°4 : En 2017, je parlerai numérique avec mes collaborateurs

Ils ont surement des craintes. A force d’entendre parler d‘uberisation, de robotisation, d’automatisation, de bots bavards certains se voient surement déjà en train de pointer à Pôle Emploi.
Mais surtout, imaginez qu’ils aient des idées. Mieux encore, des compétences numériques que vous ignoriez ! S’il faut, peut être que certains pourraient devenir des ambassadeurs et vous aider dans l’acculturation de l’ensemble de vos équipes !

En commençant par faire passer le TANu à vos équipes (ben oui, nous sommes là pour ça tout de même) vous pourrez aborder d’une façon ludique  la question numérique avec vos collaborateurs, mais aussi  détecter les Digital Champion qui se cachent au fond de vos bureaux ou ateliers.

  • Résolution n°5 : En 2017, je formerai et informerai mes collaborateurs

Après tout, peut-être n’avons nous pas pris la mesure de l’impact du numérique sur l’entreprise mais il n’est pas trop tard pour former et informer : réunions matinales, programmes ambassadeurs, lettre de veille, formation… Quelle que soit la taille de votre entreprise, il existe des moyens simples pour ne pas laisser vos collaborateurs face à l’inquiétude… Car ne nous y trompons pas, à chaque fois qu’un journaliste ou un politicien utilise le terme Uberisation (souvent à tord et à travers, voir notre article ici), à chaque fois qu’un reportage explique à quel point le robot Pepper est fun et intelligent, l’inquiétude grandit…

Mais nous savons que ce n’est pas facile. Aussi, dans quelques semaines nous sortirons l’École qui permettra aux personnes ayant passé le TANu de construire leur propre parcours d’auto-formation (MOOC, Podcast, blogs etc…) en fonction de leurs scores TANu, de leurs centres d’intérêts et du temps dont ils disposent. À cette première réponse apportée au collaborateur, nous ajouterons également la possibilité pour les entreprises d’accéder à un catalogue de formations.

  • Résolution n°6 : En 2017, je ne recruterai plus sans parler numérique

Nous en avons déjà longuement parlé en 2016, l’effort à faire en matière d’acculturation numérique des équipes est déjà important. Pourquoi donc ne pas profiter de vos futurs recrutements pour intégrer des collaborateurs qui, en plus de leurs compétences pour le poste à pourvoir, ont développé une culture et une conscience numérique qui peut être fait aujourd’hui défaut dans ma structure ?

Le TANu est un bon moyen d’aborder le sujet lors d’un recrutement et surtout un moyen simple et peu couteux. N’hésitez pas  ! Commencez donc à appliquer la troisième bonne résolution 😉

  • Résolution n°7 : En 2017, je suivrai les conseils de l’équipe TANu

Et le meilleur moyen pour cela est de nous rejoindre sur Twitter, Facebook, LinkedIn et de vous abonner à la newsletter.

 

newsAbonnez-vous à la newsletter TANu

 

 

En attendant de vous retrouver sur nos espaces, toute l’équipe se joint à moins pour vous souhaiter une très bonne et heureuse année 2017.