(Partie 3) Tutoriel COVID19 Commerçants, restaurateurs, créez votre Eshop de proximité (et de secours) indépendant en une journée et pour quelques euros

Partie III – Héberger et installer un WordPress

 

Hier nous avons trouvé un bel emplacement, le nom de domaine, mais il ne s’agit encore qu’un d’un terrain vague, bien placé certes mais vague quand même.

Aujourd’hui nous allons voir comment y construire sa paillote ou sa baraque de camelot afin de pouvoir y recevoir les clients. Dans un projet de boutique en ligne cela signifie qu’on va prendre un hébergement pour son site et y installer ses fichiers 🙂

Héberger un site web signifie le mettre à disposition du public en le rendant accessible depuis un ordinateur, plus précisément un serveur, configuré pour assurer cette visibilité. Je ne vais pas entrer dans les détails du fonctionnement d’un serveur web (je sais c’est moche) mais je vous propose cette petite vidéo très bien faites qui vous dira tout en 2 minutes mieux que moi en 40 lignes…

 

Maintenant que vous avez tout compris, vous pourriez héberger vous même votre site, en installant un serveur dans votre garage ou la réserve de votre boutique et en le paramétrant pour que les internautes y aient accès. Mais forcément avec les nombreuses visites ça risquerait de poser un problème de bande passante, vous devriez aussi vous occuper de bien sécuriser tout ça, de mettre à jour les logiciels faisant tourner le serveur, d’assurer les sauvegardes, et en plus si votre boutique prend feu votre boutique en ligne aussi… Ce serait ballot de reproduire les mêmes erreurs avec votre site web qu’avec votre informatique de gestion ou personnelle (et ne me faites pas croire que vous avez des sauvegardes externes, des anti virus à jour,  etc etc…).

Non tout ça est bien trop compliqué alors qu’il existe pléthore de solutions pour héberger votre site sans devoir passer un diplôme d’administrateur serveur. Nous allons donc faire appel à une société spécialisée, un hébergeur.

Je ne vais pas m’attarder sur les différentes offres d’hébergement – mutualisé, dédié, virtualisé – qui présentent toutes leurs avantages et leurs inconvénients.

Un des plus connus est OVH (je suis certain que ça vous parle), ce blog ainsi que le site TANu.io est hébergé chez Alter Way Maker, mais pour vous nous allons rester chez Gandi, comme pour le nom de domaine. En effet Gandi propose une offre d’hébergement nommée Simple Hosting que j’apprécie tout particulièrement pour ce genre d’usage, et qui conviendra très bien à votre projet de boutique en ligne de proximité en attendant de partir à la conquête du monde.

En plus l’offre Simple Hosting vous permet d’installer automatiquement un WordPress (nous y reviendrons), de disposer d’un certificat SSL (votre adresse en https).

Si vous avez déjà réservé votre nom de domaine chez Gandi, le lien avec l’hébergement sera fait automatiquement, si vous ne l’avez pas encore vous pourrez le faire en même temps que vous achetez votre hébergement et si vous avez un nom de domaine chez un autre registrar vous serez guidé pour assurer la configuration de celui-ci sur votre Simple Hosting.

Pour démarrer, rendez-vous ici : https://www.gandi.net/fr/simple-hosting/wordpress

Plusieurs offres vous sont proposées, je vous conseille le pack M (ou si vous avez un peu de budget et d’ambition prenez le XXL).

Et suivez les étapes qui vous conduiront au paiement en ligne et à l’installation automatique de WordPress. Nous n’allons pas entrer dans les détails pas à pas ici comme nous le ferions en formation ou en atelier mais je vous garantie que vous pouvez le faire vous même.

Note : durant la configuration vous pourrez choisir la méthode https, je vous conseille de choisir le https only. Cela signifie que lorsqu’un internaute vient sur votre site en saisissant http://nomdedomaine.com il est redirigé automatiquement vers https://nomdedomaine.com .

 

Configurer WordPress = brancher l’électricité et l’eau courante…

Une fois le process terminé, en maximum 30 minutes, et le temps que le changement de configuration du nom de domaine se propage, vous aurez donc accès à votre nouveau site web. Il faudra alors terminer l’installation de WordPress en quelques clics (choix de la langue, nom du site…) et vous obtiendrez les identifiants d’accès à votre interface d’administration de WordPress.

WordPress est ce que l’on appelle un CMS, un Content Management System, un système de gestion de contenu. C’est une sorte de logiciel, accessible depuis votre navigateur, qui va vous permettre de créer les contenus de votre site. Avec WordPress vous pouvez créer des pages web, gérer un blog, paramétrer des menus, designer votre site etc…

Mais avant de démarrer la création de contenu, vous devez :

  1. installer les extensions utiles
  2. choisir et installer un thème

Par défaut, WordPress n’est pas un gestionnaire de boutique en ligne. Il convient donc d’y ajouter les fonctionnalités nécessaires. Pas de panique, tout cela est très simple et se fait en quelques clics sans vraiment de réelles connaissances techniques.

Tout se passe dans https://votrenomdedomaine.fr/wp-admin

L’installation des extensions WordPress se fait depuis l’admin dans le menu Extensions (vous voyez c’est facile 🙂 ) Vous pouvez gérer vos extensions installées, à ce stade vous n’en avez pas, et en installer de nouvelles depuis le portail WordPress.

Pour cela, cliquez sur Ajouter, facile encore une fois, et vous arrivez sur le portail qui ressemble à ça :

 

 

Il existe des tas d’extensions, pour des besoins très différents, le SEO, le partage, les newsletters, la sécurité et bien d’autres… Inutile d’en abuser pour commencer afin de ne pas alourdir votre installation WordPress. Vous pourrez toujours en utiliser quand le besoin se fera sentir, quand vous serez à l’aise avec votre boutique.

Toutefois, vous pouvez au moins installer et configurer Askimet pour éviter d’être trop spammé, Classic Editor si l’éditeur de page et d’article vous déroute (ce qui ne devrait pas être le cas si vous débutez) et Jetpack qui propose pas mal de fonctionnalités pour bien démarrer avec WordPress.

Mais surtout pour gérer votre boutique en ligne vous allez installer l’extension WooCommerce, une extension très populaire pour le e-commerce.

Avec WooCommerce vous aurez à votre disposition deux menus principaux : le premier nommé WooCommerce vous permettra de gérer le fonctionnement de votre boutique, configurer les moyens de paiement, les modes de livraisons, vos commandes, les expéditions, la relation client… Le second nommé Produits vous permettra de gérer votre catalogue produits, les catégories, de remplir vos rayonnages et de les rendre accessibles aux visiteurs.

À ce stade et pour faire les choses dans le bon ordre, je vous propose les actions suivantes :

  1. Compléter les réglages de sa boutique dans WooCommerce/Réglages/Général et remplissez toutes les rubriques disponibles

 

2) Configurer les moyens de paiement dans Paiements

Vous pouvez configurer différents moyens de paiement avec WooCommerce : chèque, virement, à l’enlèvement mais aussi par carte avec Paypal, Stripe ou d’autres passerelles de paiement du marché. Toute cela peut être fait par de simples configurations comme on peut le voir sur l’écran suivant :

 

Il suffit d’activer les moyens de paiement souhaités et de passer à leur configuration.

Si vous souhaitez que vos clients puissent payer par carte bancaire, vous devrez choisir un ou plusieurs prestataires. Je vous en propose ici 3 mais il en existe beaucoup d’autres.

Votre banquier propose forcément un service de paiement comme par exemple E-transaction du Crédit Agricole, et vous trouverez sans soucis une extension WooCommerce pour le configurer. Il vous faudra quand même ouvrir un contrat de vente à distance auprès de votre agence, et attendre de recevoir les éléments permettant la configuration…

Paypal, vous connaissez surement, dispose d’une base d’utilisateurs énormes et est plutôt facile à configurer. Vous devez pour cela ouvrir un compte Paypal Business si vous n’en avez pas.

Stripe est le fournisseur de service de paiement par carte qui monte : création d’un compte marchand rapide, paramétrage plutôt aisé.

Ces trois systèmes ont en commun de générer des frais, il faut bien vivre. La banque va vous facturer des frais de dossier, un abonnement mensuel et des commissions à la transaction basées sur un pourcentage et un fixe par transaction.

Côté Stripe, il n’y a pas de frais fixes, pas d’abonnement ni frais de dossier. Le coût est calculé par transaction :

1,4% + 0.25€ pour les cartes bleues européennes ;
2,9% + 0.25 pour les cartes non-européennes.

Enfin Paypal propose à peu près la même chose en un peu plus cher avec un inconvénient parfois gênant, celui de laisser penser aux internautes qu’il faut obligatoirement un compte Paypal pour payer, ce qui n’est pas le cas, et qui du coup peut constituer un obstacle à la transaction.

Pour aller vite, je vous propose donc de mettre en place les moyens de paiement suivant :

  • Stripe pour le paiement par carte pour les plus pressés
  • Paiement à l’enlèvement car votre objectif est de continuer à voir vos clients
  • Chèque et virement pour faciliter la vie de ceux qui peuvent se déplacer et qui ne sont pas pressés
  • et éventuellement Paypal pour ceux qui ont l’habitude de l’utiliser grâce à Ebay ou Le bon coin 🙂

Vous n’avez plus qu’à configurer le tout, une fois votre compte Stripe ouvert et validé (ce qui ne prend que quelques heures) vous êtes prêt à vendre… enfin presque car vous devez encore remplir les rayons (nous verrons cela demain).

Mais avant de remplir les rayons, vous devez donner un petit coup de peinture à votre boutique

et pour cela WordPress possède un outil fantastique : les Thèmes… Un thème est un ensemble de fichiers qui permet de donner un look à votre boutique sans trop d’effort si ce n’est quelques configurations simples.

Pour y accéder rendez-vous dans Apparence > Thèmes dans votre admin.

 

Vous pouvez alors accéder à une bibliothèque de thèmes dont beaucoup sont gratuits. A vous de choisir parmi ceux qui supportent les fonctionnalités e-commerce, et ils sont nombreux. L’avantage avec ce système de thème c’est que vous pouvez assez facilement en changer quand un design ne vous convient plus.

Il est bon à ce stade de rappeler l’objectif initial : créer une boutique en ligne de proximité pour des clients qui vous connaissent déjà.

Donc dans un optique de faire simple et en attendant de vous aguerrir, il est inutile de vouloir faire compliqué. je vous propose donc d’essayer 2 thèmes simples et efficaces : Storefront et Kota.

Vous devez donc les installer puis les activer tour à tour pour les configurer et choisir celui qui vous convient. Vous pouvez bien entendu en choisir et en essayer d’autres, cela vous familiarisera avec les fonctionnalités de WordPress.

En cherchant bien dans Google vous trouverez des tas de listes de thèmes dédiés à WooCommerce, certains payants pour quelques dizaines d’euros vous permettent d’être opérationnel très rapidement avec de nombreuses de configurations possibles.

Conclusion

C’est terminé pour aujourd’hui. Je vous le concède, cela mériterait d’être un peu approfondi mais nous n’allons pas nous lancer dans une explication complète de WordPress dans un simple article de blog.

Je vous conseille donc de faire des choses simples : installer WordPress et WooCommerce, configurer Stripe, choisir un des 2 thèmes simples mais efficaces cités dans cet article, le configurer et passer à l’étape suivante de demain. La plus importante : les contenus de votre site… les fiches produits, les pages de présentation, de réassurance etc…

A ce stade vous avez dépensé : 15€ pour le nom de domaine + 95 € pour l’hébergement (+ 100€ optionnel pour le thème) et du temps, mais vous avez beaucoup appris et gagné en indépendance, ce qui n’est pas rien.

 

Bonus : Pour répondre à une question qui m’a été posée lors d’une webconférence,  si vous en avez besoin vous pouvez aussi aller plus loin dans la connexion de votre point de vente à votre boutique en ligne. Il existe des plugins POS pour WooCommerce comme par exemple WooCommerce POS ou encore YITH POS.

 


 

Bien entendu Si vous souhaitez aller plus loin, nous proposons des prestations mais aussi un atelier qui vous permettra d’approfondir tout cela. Donc n’hésitez pas à me contacter mais en attendant à demain pour un nouvel épisode 😉

 


Durant le confinement nous avons proposé plusieurs webconférences sur ce sujet avec un certains succès, c’est pourquoi nous avons décidé de partager le contenu sous forme de tutoriel. Sans toutefois entrer dans les détails que nous abordons lors de notre formation ou atelier individuel sur ce thème, nous découperons dans les prochains jours en 4 épisodes :

 

Dés le mardi 12 mai,  téléchargez  l’Ebook incluant une todo pour bien préparer son projet et une petite surprise en vous inscrivant ici :

 

 

Reply