Transformation numérique des TPE / PME, de quoi parle-t-on ? Épisode 6.2 : Intégrer de nouvelles compétences

Pouvoirs publics, consultants, médias, l’injonction de faire sa transformation numérique tombe de partout. Mais pour un chef d’entreprise ce terme peut paraitre plutôt abscons si on ne lui donne pas réellement un sens, si on ne le raccroche pas au quotidien. La bonne question à se poser étant :

Quels sont les problèmes de mes clients, comment le digital va m’aider à les résoudre ? En version interne cela donne : Quels sont les problèmes de mes salariés, de mes partenaires, et comment le digital va m’aider à les résoudre ?

Si répondre à ces deux questions est certainement le bon point de départ pour démarrer sa transformation numérique, il n’en demeure pas moins qu’il faut être capable d’identifier les différents leviers à actionner pour avancer. Et ils sont nombreux !

Pour rappel, voici les 5 premiers épisodes de cette saga Transformation Numérique des TPE et PME dans laquelle nous essayons justement de clarifier ces leviers.

Le corollaire de chacune des évidences énoncées tout au long de ces publications étant que rien ne peut se faire si le chef d’entreprise, les dirigeants et l’ensemble des salariés, ne possèdent pas une solide culture numérique leur permettant d’être parfaitement conscients des enjeux de l’intégration d’une bonne dose de digital dans les différentes strates de l’entreprise.

Nous sommes tous d’accord sur le fait que Préparer son équipe au digital est une condition nécessaire, mais pas suffisante, pour réussir sa transformation digitale.

Intégrer de nouveaux métiers

Toutefois, si tout plan d’acculturation ou de formation, toute démarche de reverse mentoring ou tout programme ambassadeur sont de nature à favoriser la « digitalisation » de l’entreprise, il deviendra nécessaire rapidement d’intégrer de nouveaux métiers, de nouvelles expertises, que ce soit par l’évolution de salariés présents dans les équipes ou par le recrutement de spécialistes des métiers du numérique.

Prenons par exemple un industriel qui, après avoir longuement travaillé sa stratégie, a décidé qu’il était enfin temps d’utiliser le numérique pour alimenter les équipes commerciales en prospects qualifiés (j’aide ainsi mon client interne qui est le service commercial à résoudre le problème majeur de la génération de leads). Tout le monde s’est bien rendu compte que le site Internet créé il y a dix ans et régulièrement relooké pour l’adapter aux dernières tendances digitales, bien que très beau et très bien rédigé, ne servait pas à grand chose. Mais comment le rendre utile ? Comment faire pour générer du trafic, identifier les visiteurs, les inciter à prendre contact, à s’abonner à une newsletter etc etc…

En embauchant une ou plusieurs personnes capables de réaliser tout cela. Et rien que pour cette stratégie consistant à faire du business en ligne, la galaxie des métiers est plutôt fournie : consultant search marketing, référenceur SEO, inbound marketeur, trafic manager, rédacteur web, data scientist, responsable e-commerce, consultant affiliation, sans parler du fameux CDO très à la mode, etc.

J’en oublie des tas mais là n’est pas réellement le sujet. Bien entendu le patron d’une TPE ou d’une PME ira plutôt essayer de recruter le mouton à 5 pattes capables de conduire cette stratégie du mieux possible, avec les moyens (souvent limités) du bord.

Car tout est question de moyens. Recruter, ce n’est pas la même chose qu’investir dans un outil (un site, un CRM etc.) c’est autrement plus engageant pour l’entreprise, donc plus risqué aussi. Mais c’est autrement plus structurant.

Vous voulez vendre en ligne ? Avant de créer un super site connecté à votre gestion des stocks, commencez par embaucher un chef de projet e-commerce qui sera capable de créer un dispositif web autour de votre site existant, de créer une petite boutique peu onéreuse pour tester le marché et mettre en place la bonne stratégie de vente et ensuite, une fois les premiers petits résultats obtenus, lancez-vous dans le grand bain.

Les bonnes compétences associées aux bons outils, voici un ordre des choses qui devrait vous permettre d’atteindre le succès. La route est longue et semée d’embûches mais le jeu en vaut certainement la chandelle.

Le numérique représente un vivier d’emplois et de développement incroyable, pas dans les startups ou les grands groupes mais bel et bien dans les TPE et PME qui voudront bien enfin se poser les bonnes questions et enfin mettre en place une vraie stratégie.

Dans le semaine à venir, nous essayerons sur ce blog de présenter ces métiers du numérique, à l’intitulé souvent ésotérique au point même de décrédibiliser leur utilité auprès d’entrepreneurs de l’économie dite traditionnelle.

 


 

Restez connectés, ou abonnez-vous à notre newsletter :

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *